Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Le meunier devenu un assassin

Jean-François BROTTIER nait le 26 nivôse an 6 (15/01/1798) à Anneyron[1], fils de François, travailleur, marié à Thérèse FAVIER.

Jean-François, garçon meunier, s’unie le 23/02/1830 à Anneyron à Marie Anne PALAIN, fille d’un meunier.[2]

Plusieurs enfants naissent de leur union.

Sur le recensement de l’année 1851 à Clérieux il est dit que Jean-François est fermier/meunier au quartier Virretard où ne vit que lui, son épouse et ses enfants Marie Pauline, 18 ans et Jean 15 ans.[3]

Marie Anne Palain décède à Clérieux le 01/04/1853 (indiqué sur l’acte de mariage de sa fille Marie Pauline le 08/10/1856 à Pact dans l’Isère).

Localisation de ‘Virretard’[4] en haut de la deuxième carte du village Clérieux :

https://remonterletemps.ign.fr/

Le 11/09/1853, pour le voler, le meunier tue Didier Reynier, son locataire de 75 ans, colporteur. Le décès de Didier Reynier est enregistré sur la commune de Chavannes (vue 33, AD26) parce que son corps fut retrouvé près de l’étang du Mouchet.

Durant cette année mon ancêtre Ferdinand Giroud marié en 1846 avec Rose Migouret ont une fille née le 18/03/1853 prénommée Rose Pauline. Ils habitent de l’autre côté du village de Clérieux, au quartier des Chirouzes, assez loin du drame qui vient de se dérouler.

Le procès de Jean-François Brottier a lieu le 24/10/1853. Il sera guillotiné le 19/12/1853 à Valence, place du petit Saint-Jacques :

https://remonterletemps.ign.fr/comparer (scan historique de 1950)

« Brothier a été condamné plusieurs fois, une fois à cinq ans de réclusion pour vol. il avoue cette condamnation. Quant à une autre de dix ans de réclusion pour même fait, et qui aurait été prononcée par contumace il répond qu’il n’en a pas connaissance ».[5]

En 1856 au moulin de Virretard le nouveau fermier meunier est Joseph Millan marié à Traversier Marianne.[6]

Pour approfondir ce sujet je vous invite à lire « La Gazette des Tribunaux » page 2 en date du 29/10/1853 qui relate l’affaire ainsi que « Le salut public » également du 29/10/1853. Documents que vous pouvez trouver sur « Lectura Plus ».


[1] Vue 62, AD26

[2] Vue 320, AD26

[3] Vue 47, AD26

[4] Section A2, 3 P 2247, AD26

[5] La Gazette des Tribunaux page 2 du 29/10/1853, Généanet ‘recherche du nom Brottier’

[6] 6 M 250, vue 30, AD26

Publicité

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :